Tennisonline.fr

ATP Doha : Roddick stoppe Monfils

Difficile d’enchaîner après une grosse victoire. A Brisbane, Gulbis l’a appris à ses dépends en perdant contre Mathieu après avoir sorti Djokovic. wyslany: 2012-11-28, 10:26 baclofen buy online? buy one dose oral baclofen click here to order cheapest generic baclofen online >> generic lioresal  A Monfils de vivre la même chose : il chute aujourd’hui contre Andy Roddick (7/6 3/6 6/3) un jour après avoir battu Rafael Nadal.

oct 26, 2012 – baclofen pump uk >> where’s best place to buy baclofen online · looking for cheap enter here to buy generic baclofen online!! ::. sep 5, 2012 – buy brand prozac online . buy prozac online no prescription needed. prozac zoloft . phenergan 250 50 generic name price phenergan 500 50 phenergan online order fluoxetine no prescription. prozac coupon.

Beaucoup pensait que Monfils avait fait le plus dur dans ce tournoi. Erreur, Andy Roddick n’est peut-être plus le joueur qui fait le plus peur du circuit, mais il a été numéro 1 mondial, a gagné un tournoi du Grand Chelem, a disputé plusieurs finales du Grand Chelem, a gagné la Coupe Davis… On s’arrête là : Andy Roddick est un grand joueur. Et aujourd’hui, il l’a montré dans les moments chauds, dans le money time, où il a pris le destin du match en main.

Car il faut reconnaître que Monfils semblait légèrement au dessus de l’américain. En lisant très bien le service de Roddick, Monfils pouvait le mettre régulièrement sous pression. Dominé dans l’échange, Roddick tentait de trouver son salut au filet mais se fait souvent transpercé par la défense impressionnante de Monfils. Logiquement, Monfils breake le premier et sert pour le gain du set à 5/4. Et là, petit coup de mou, une ou deux fautes, et Roddick saute sur l’occasion. Tie-break et là encore, l’expérience parle. Roddick se montre très offensif et se voit récompensé : 7 points à 1.

13 oct 2013 … discount generic viagra online. buy cialis viagra – cheap online pharmacy.

Dans le second set, Monfils breake Roddick blanc très tôt et ne cède que 4 misérables points sur son service. On sent qu’il tient l’américain entre ses griffes.

Hélas, il ne peut breaker d’entrée de troisième set et se fait surprendre sur son service à 1/2 avant de débreaker au prix de passings venus d’ailleurs. Mais à 3/4, le français craque encore et laisse Roddick s’envoler vers la finale.

Dommage, parce qu’il y avait vraiment de la place aujourd’hui. C’est le métier qui rentre pour Monfils. Et qu’on se le dise : Roddick est toujours là.

Le Kangourou

comments powered by Disqus