Tennisonline.fr

Un Wimbledon complètement FOU!

C’est àn’y plus rien comprendre! La 3° levée du Grand Chelem de la saison réserve décidément d’improbables surprises. A croire que le gazon n’est plus ce qui l’était. Fini les matchs à1 ou 2 coups de raquette et les montées au filet, on est revenu comme sur surface rapide sur des longs échanges au fond de cours. Mais est-ce bien la raison qui explique les résultats de ces 1/8 de finales?

Le retour des anciens:

On ne l’attendait plus, on se désespérait de le voir revenir un jour au plus haut niveau, Marat Safin n’a plus été àpareil fête en Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 2005 qu’il avait remporté après une demi-finale de légende face àRoger Federer.

Sur une surface qu’il n’affectionne pas spécialement (“tiens tiens!”), le Marat a confirmé l’exploit qu’il avait réalisé au second tour en sortant le n°3 mondial, Novak Djokovic. Le russe avait frappé fort ce jour làcertes mais la perplexité était de mise: est-ce un faux retour? Va-t-il enchainer les victoires? Car c’est bien làle mal du russe, son incapacité àenchainer les victoires.
Sa victoire probante sur le suisse Stanislas Wawrinka (n°13 mondial) 6/4 6/3 5/7 6/1 lui permet d’accéder aux quarts de finale de Wimbledon pour la 2° fois de sa carrière après 2001.

Le russe a déjà 28 ans et peut déjààªtre considéré comme étant un “vieux”. Mais qu’en est-il de l’allemand Rainer Schuettler et d’Arnaud Clément, respectivement 32 et 30 ans, et retombés dans les profondeurs du classement, au delàde la 100° place.

Retrouver ces 2 anciens finalistes de l’Open d’Australie (2001 pour Clément et 2003 pour Schuettler) àce stade de la compétition, au vu de leurs débuts de saisons catastrophiques, relève du délire pur et simple. Avant le début du tournoi, le français comptait 9 défaites pour 3 victoires et coté allemand 14 défaites pour 7 victoires. Malgré ces stats en leurs défaveurs, les voilàtous les 2 en quarts de finale.

Si la victoire de Clément sur le jeune croate Marin Cilic 6/3 7/5 6/2 n’est pas au final une véritable surprise, celle en revanche de Schuettler sur Tipsarevic a fait frotter les yeux de plus d’un. En effet, le tombeur d’Andy Roddick au second tour, le serbe Janko Tipsarevic était le mieux placé pour atteindre cette demi-finale après avoir montré l’étendu de son talent pour éliminer l’américain.
Finalement défait 6/4 3/6 6/4 7/6 le serbe a laissé passer sa chance.

Et ce n’est pas tout coté rebondissements loin de làpuisqu’un autre favori, le chypriote Marcos Baghdatis, tête de série n°10 est tombé lui aussi sous les balles … de Feliciano Lopez àl’arraché 5/7 6/2 3/6 7/6 8/6.
Pour ce qui est du suspens et du retournement de situation, demandez plutà ´t à Mario Ancic et Andy Murray menés tous les deux 2 sets à0 et qui ont fini par s’imposer en 5 sets face à Fernando Verdasco et Richard Gasquet avec notamment un 13-11 dans l’ultime manche pour le croate.

Et pour couronner cette journée de dingue, on a encore eu droit àune journée resplendissante au niveau du temps.
“What a crazy weather!” Les traditions se perdent en Angleterre…

comments powered by Disqus