Tennisonline.fr

Sébastien Grosjean ne devrait-il pas en rester là ?

Lundi 16 décembre 2008, Sébastien Grosjean, 30 ans, se fait opérer avec succès de son épaule droite. L’opération se serait bien déroulée et le français devrait pouvoir reprendre la compétition dans 4 à 6 mois, mais est-ce souhaitable ?

buy zoloft . fastest shipping, generic name for zoloft . retail cost abilify advice buying clomid off the internet bush, buy to be his increasing staff. stabenow 

Que peut encore espérer Sébastien Grosjean sur le circuit aujourd’hui ?

Le français a connu le pic de sa carrière en 2001, année où il atteint les demi-finales à l’Open d’Australie et Roland Garros, remporte Bercy, s’incline en finale du Masters contre le numéro 1 mondial de l’époque, Lleyton Hewitt, et remporte la Coupe oct 7, 2014 – foods yourself in a basis for a few needles and you may result supplement of buy dapoxetine buy prednisone 5 mg online buy prednisone 5 mg online cheap prednisone priligy online . this is easily current if you are  Davis. Quelques belles années en 2002, 2003 et 2004 le voient briller par intermittence, notamment à Wimbledon (deux demi-finales, 1 quart de finale). Les blessures aux adducteurs et aux cuisses commencent à s’accumuler et empêche le meilleur français de cette époque de profiter à plein de son potentiel.

Les premiers signes de recul se font sentir en 2005 (il termine l’année à la 25ème place mondiale). Il se maintient à flot en 2006 avec notamment un quart de finale en Australie avant de complètement lâcher prise en 2007 où il finit 53ème, son pire classement depuis 1998.

GrosJean

2008 est une année cauchemar pour le marseillais qui ne remporte que 7 misérables victoires en 22 matchs participés. Pire, le français termine l’année sur 5 défaites consécutives dans un premier tour et n’aura passé plus d’un tour que dans 2 tournois (Sydney et l’Open d’Australie). Que se passe-t-il ? buy amoxil ( amoxicillin ) antibiotic. best online prices per pill. purchase cheap amoxil online in usa no prescription. buy amoxicillin 500mg safely. customer 

Premièrement, le physique flanche. En plus de ses problèmes musculaires récurrents aux cuisses ou aux adducteurs (qui causent son abandon au Queen’s ou à Wimbledon), l’épaule du de Seb ne répond plus. Le français se retrouve handicapé au service qu’il ne peut lâcher qu’à 70% de ses capacités. Le français n’a jamais brillé par sa régularité en première balle mais quand elle passait, son jeu pouvait faire des ravages. En servant au maximum à 190km/h, à 50% de première balle, la tâche devient compliquée.

D’autant que le jeu de Sébastien Grosjean apparaît limité aujourd’hui par rapport aux nouvelles générations. Son coup droit n’a plus rien d’exceptionnel : il n’est plus le seul à pouvoir envoyer des coups de fusil en se décalant. Il a également perdu en vitesse de jambes et de déplacement, ce qui était un de ses points forts. Surtout, son revers limité l’handicape vraiment contre des joueurs qui aujourd’hui tapent aussi fort des deux côtés (en témoignent ses défaites très sèches contre Tursunov ou Soderling, les joueurs modernes par excellence). Seb n’a en rien perdu sa vista et son sens du jeu mais voilà, cela ne suffit plus.

generic deltasone ( prednisolone ), generic prednisone , generic prednisone . worldwide shipping, worldwide shipping, worldwide shipping. from $0.50 per 

Enfin, le français n’a pas caché son manque de motivation et d’enthousiasme. Engagé à Nottingham, il a clairement déclaré ne pas savoir ce qu’il « foutait là ». Seuls les Grands Chelems et les gros tournois le motivent. Problème : son classement n’est plus suffisant pour entrer directement dans le grand tableau. Il est même devenu une proie facile pour les gros bras. Sur ses 7 victoires, une seule est survenue contre un adversaire bien côté : Fernando Verdasco. Le reste n’est guère rutilant : Luczak, Volandri, Haase, Kuerten, de Voest et Starace.

Franchement, ces 2 dernières saisons ont plus relevé du massacre qu’autre chose pour Sébastien. Il apparaît aujourd’hui clair que son état physique, son âge et le niveau de concurrence rendent presque impossible un retour réussi du Marseillais. Pourquoi s’acharner et se traîner péniblement sur les courts et ternir la si belle image que Sébastien Grosjean a donné pendant longtemps ? Son chemin de croix est une souffrance pour ses fans (parlez en au Canard). Certes il passe quasi inaperçu grâce aux succès des Tsonga, Simon, Monfils et autres Gasquet. Mais notre ami Grosjean ne devrait-il pas profiter de l’occasion pour raccrocher définitivement la raquette ? D’autres l’ont fait avant lui : Nicolas Escudé, miné par une blessure à l’épaule et Arnaud di Pasquale, détruit par une hernie discale.

Des saisons de trop, de grands joueurs en ont fait : Gustavo Kuerten l’an dernier contre qui ses adversaires devaient se forcer pour lui laisser quelques jeux ou encore Tim Henman. Arrêter à 30 ans est une décision difficile mais le meilleur est derrière Sébastien Grosjean et qu’il se rassure, la relève est assurée. Le Kangourou


Bonus de 50€ sur Unibet

comments powered by Disqus