Tennisonline.fr

Novak Djokovic sur la mauvaise pente

Au classement, cela ne se voit pas, mais Novak Djokovic est bel et bien dans une situation plus que délicate.

Quart de finale à Roland Garros. C’est pas trop mal, aucun de nos joueurs français aurait craché dessus. Mais pour Novak Djokovic, ce n’est pas suffisant. Le Serbe a pris la fâcheuse habitude de perdre à ce stade de la compétition en Grand Chelem depuis 2009 (Open d’Australie 2010, Wimbledon 2009, Open d’Australie 2009) voire avant (Roland Garros 2009). Seule la demi-finale à l’US Open 2009 rajoute un peu de couleur à ce tableau fade. Car lorsqu’on regarde en arrière, on remarque de Djokovic était abonné à d’autres standards.

2007

Australie : 1/8

Roland Garros : 1/2

Wimbledon : 1/2

US Open : Finale

2008

Australie : vainqueur

Roland Garros : 1/2

Wimbledon : 2ème tour

US Open : 1/2

Plus que cette baisse maintenant habituelle de ses résultats, c’est la manière qui choque. online canadian pharmacy store! cost prednisone walgreens . online drugstore, buy prednisone online. Djoko avait un bon tableau à Roland buy tablets baclofen everyday low medication prices. buy cheap baclofen advair diskus online canada advair diskus for sale fluticasone reviews 25 mg, 10 mg price beat guarantee! money back guarantee. : Korolev, Nishikori, Hanescu, Ginepri et enfin une défaite contre Melzer. Pas sur qu’il serait allé aussi loin en prenant un De Bakker au 2ème tour par exemple.

Sans faire insulte à Melzer, il est encore plus préoccupant de perdre contre lui que Roddick (Australie 2009), Tsonga (Australie 2010), Safin (Wimbledon 2008), Nadal (Roland Garros 2007, 2008), Federer (US Open 2007, 2008 et 2009). Djokovic ne perd plus que contre des gros bras mais aussi contre des joueurs qu’il est censé battre comme Kohlschreiber (Roland Garros 2009) ou Tommy Haas (Wimbledon 2009).

L’année dernière, Djoko était arrivé cramé à Roland après une saison sur terre étincelante où seul Nadal avait été meilleur que lui. Cette fois, ce sont des allergies qui l’ont empêché de jouer à partir de Belgrade. Mais même avant cela, Djokovic n’était pas serein sur le court.

Et cela s’est vu à Roland Garros où il a vraiment peiné pour battre tous ses adversaires. Mais où est donc passé le Djokovic agressif, dominateur du fond du court qu’on voyait en 2007 et 2008 et qui faisait preuve d’une grande solidité côté coup droit comme revers ?

Aujourd’hui, Djoko joue plus loin de sa ligne, prend moins de risques, s’épuise à courir sur beaucoup de balles. Son langage corporel est de plus en plus négatif et il semble être au bord de la rupture physique dès qu’un match dure plus de 2 heures.

Mais le plus inquiétant reste son service. levitra online – the lowest levitra price guaranteed, discreet worldwide delivery, no prescription required Depuis quelques mois maintenant, Djokovic a changé son geste. Résultat : il multiplie les double-fautes, s’écroule un service sur 2 et surtout peine à atteindre les 190 km/h et ne sert plus beaucoup d’aces. Mais que s’est-il passé ? Je me rappelle de son match à Roland Garros 2008 contre Paul-Henri Mathieu où il avait sorti une deuxième balle à 194km/h alors qu’il était mené 0/40. Le Djoko 2010 en serait bien incapable.

Le Serbe est toujours numéro 3 mondial mais il ne faut pas se voiler la face : il est aujourd’hui bien loin de Federer et Nadal et profite des blessures de Del Potro et Davydenko ainsi que la méforme –bien plus passagère à mon sens- d’Andy Murray (tout de même finaliste de l’Open d’Australie 2010).

Djokovic n’arrive plus à briller dans les gros tournois et s’il veut ne pas disparaître de la crème mondiale il va falloir réagir rapidement.

Le Kangourou

comments powered by Disqus