Tennisonline.fr

Nadal vainqueur àWimbledon, est-ce bon pour le tennis?

De nombreux observateurs attendaient la chute du roi Federer àWimbledon. Et c’est chose faite, par la faute de Rafael Nadal. C’est un changement certes, mais au vu des dernières finales et des derniers résultats, la surprise n’est pas aussi importante que si le scalp avait été l’oeuvre d’un autre joueur. On reviendra donc une autre année pour parler de “changement” en ce qui concernent les joueurs.

southern california group humorously clear front covers and able to emit and is subject to exceptions deadly stream of explosive are order prednisone canada Mais du changement il y en a eu… En matière de tennis pratiqué bien sur… Voir un joueur comme Nadal gagner Wimbledon n’est pas anodin. Car franchement, malgré tout son talent et ses progrès, l’espagnol n’a pas le profil d’un joueur vainqueur de Wimbledon. Ou plutà ´t du Wimbledon des anciens temps… Cette victoire de Rafael Nadal vient nous rappeler que le gazon n’est plus ce qu’il était. Les attaquants, les joueurs qui prennent les risques ne sont plus les maitres des lieux, tout simplement. Les victoires de Federer des dernières années étaient l’arbre qui cachait la forêt, car tous le reconnaissent : ce n’est plus àWimb’ que le jeu est le plus rapide, mais bien àl’US Open. Pendant longtemps, certains spectateurs se sont plaints de la vitesse du jeu àLondres, du petit nombre d’échanges, et de la domination des gros serveurs (Sampras, Krajicek, Ivanisevic, Rafter). Mais ce qu’on oublie, c’est que ces joueurs précités n’étaient pas que des bûcherons distributeurs d’aces. Ces garçons venaient au filet àla moindre occasion. Et comment ne pas regretter un Stefan Edberg, roi de la volée pour l’éternité? Il y avait une véritable opposition de style entre les matchs joués àRoland Garros et ceux disputés àWimbledon àcette époque.
Aujourd’hui, vous pouvez voir en quart de finales de Wimbledon deux joueurs s’envoyer des parpins du fond du court pendant 5 heures (Schuettler-Clément), qui montent au filet 3 fois dans le set quand ils se rappellent qu’ils sont àWimbledon. Pas étonnant non plus de voir un David Ferrer gagner un tournoi sur herbe, et donc de voir un Nadal cavaler des kilomètres et renvoyer des balles qui, il faut l’avouer, auraient été injouables il y a quelques années. Même Federer contre Safin est resté scotché àsa ligne de fond pendant la majeure partie du match.Est-ce vraiment bon pour le tennis? phenergan for sale price of phenergan 250 50 purchase phenergan

2 days ago – estrace-cream 15gm – best cheap pharmacy buy estrace – cream online – click here best buy estrace – cream brand name at overland park Le Kangourou n’en est pas convaincu. Il fait partie des gens qui regrettent de voir des joueurs comme prednisone lyme disease buy prednisone online for cats prednisone 20 mg high buy prednisone steroids online prednisone uptodate buy prednisone online uk Mahut, Llodra ou Ancic être qualifiés de joueur “àpart” sur le circuit, “un peu fêlés”, qui pratiquent encore le service-volée. Quelle tristesse de voir Mahut, si adroit au filet, se faire éliminer au premier tour par l’incarnation des joueurs-bucherons (Tursunov), véritables machines àenquiller services et gros coups droits, sans grande variation. Le futur nous montrera si une victoire de Nadal est anecdotique dans les annales de Wimbledon (après tout, Agassi ou Hewitt ont gagné aussi, mais c’était des joueurs de surface rapide, contrairement àNadal), ou si au contraire il va falloir se coltiner des matches de sud-américains campés à3 mètres de la ligne de fond en quart de finales de Wimbledon.
Mais le Kangourou n’est guère optimiste. Comment voulez-vous inculquer aux jeunes joueurs la culture de l’attaque quand ils voient l’archétype du tennis-pourcentage (Nadal) écraser ses adversaires sur la surface soi-disant la plus favorable àla prise de risques au monde?
prozac ems shipping buy prozac dublin ie online. prozac without prescription cod not expensive order prescription prozac prozac delivery to
Ceux qui ont vu la finale ne pourront le nier : c’est bien Federer qui prenait les risques, et qui se heurtait àun mur… Arsène Wenger regrette que la prise de risque diminue de plus en plus dans le foot, et bien le Kangourou se désole du même phénomène en tennis… A force de vouloir changer les surfaces, on est (peut être) en train de faire disparaitre la “race” des attaquants… Même Marat Safin l’avouait “Merci d’avoir ralenti les courts, il y a quelques années, j’aurais été incapable de bien jouer”

Pour finir, le Kangourou aurait un message pour les fans de Roger Federer : qu’ils se rassurent, les courts de Flushing Meadows sont bien plus rapides que ceux du All England Club de Wimbledon, c’est donc lui, en compagnie de Novak Djokovic qui sera le grand favori àNew York. Qu’on se le dise !!

comments powered by Disqus