Tennisonline.fr

Nadal ou comment essayer de s'enlever de la pression

Après avoir évoqué des douleurs à l’épaule à Doha, l’Espagnol a hier affirmé avoir été “au bord du forfait”.

pharmacy dapoxetine pharmacy online australia looking for cheap fluoxetine ? not a problem! click here to buy fluoxetine buy cialis c. cialis online with prescription in hamilton nj 08690 new jersey. fluoxetine – order online now! guaranteed worldwide shipping disc. buy dapoxetine without script paypal dapoxetine online drugstore canada. dapoxetine pills canada

A chaque fois que Nadal affronte Federer, quelle que soit la surface, sa forme ou son classement, Nadal répète à l’envie qu’il n’est jamais favori. Chose qu’il utilise maintenant aussi quand il joue Djokovic. Histoire de perpétuellement s’enlever l’étiquette de favori.

Mais en cet Open d’Australie 2012, on assiste à autre chose : Nadal alterne les conférences de presse rassurantes avec d’autres plus alarmantes. En général, les pro n’aiment pas avouer des faiblesses ou des petits tracas, surtout en période de Grand Chelem. C’est un élément qu’on retrouve dans les biographies de tous les plus grands joueurs et joueuses. Nadal fait pourtant l’inverse en ce moment.

buy lioresal online after comparing prices. order baclofen without a prescription . how much does lioresal cost?

A Doha, il a avoué ne pas s’être entraîné et ne pas être à 100% à cause de douleurs à l’épaule. Hier, à la surprise générale, il a déclaré avoir failli être forfait pour le tournoi… après avoir pulvérisé son adversaire du jour.

Bizarre, bizarre. Je ne pense pas que Nadal mente ou exagère. Mais on dirait qu’il essaie par ce biais de s’enlever de la pression et préparer tout le monde à une défaite plus tard dans le tournoi? Rappelons que l’Espagnol avait quitté blessé les deux dernières éditions de l’Open d’Australie (en quarts contre Murray en 2010 et en quarts contre Ferrer en 2011)…

La pression est forte sur Nadal, qui malgré la victoire en Coupe Davis, a connu une deuxième partie de saison marquante (défaites à Wimbledon et l’US Open contre Djokovic, blessures, fessée reçue par Federer à la Masters Cup). Le numéro 2 mondial semble nerveux… Cela pourrait aussi expliquer sa critique ouverte de Roger Federer (peut-être pas grand chose, mais une première tout de même) lors de la même conférence de presse…

dapoxetine drug test dapoxetine 2014 generic dapoxetine

Le Kangourou

comments powered by Disqus