Tennisonline.fr

Nadal assuré de finir l'année numéro 1 mondial, en route vers de nouveaux défis

Quoiqu’il arrive, Rafael Nadal est sur aujourd’hui de terminer l’année numéro 1 mondial. Avec 7100 points à l’ATP, il n’est mathématiquement plus rejoignable par Roger Federer ni Novak Djokovic. En fait, Djokovic est plus près de Federer que celui-ci ne l’est de Nadal…

Quoiqu’il arrive, cette année 2008 aura bien été celle de Rafael Nadal. Une quatrième victoire d’affilée à Roland Garros, une victoire d’anthologie à Wimbledon contre Roger Federer, une médaille d’or olympique… Cette saison, Rafael Nadal a montré à tous les sceptiques qui l’auraient imaginé “cramé” à 22 ans qu’ils avaient tort, le Kangourou le premier. Il a montré aussi qu’il n’était pas qu’un monstre de la terre battue : une victoire à Wimbledon, une demi-finale à l’US Open et l’Australie. Et tout cela s’ajoute à ses résultats passés (deux finales à Wimbledon, des titres en Master Series sur toute les surfaces possibles et imaginables à Miami, Indian Wells, Madrid, Cincinnati…). La théorie des tableaux dégagés ou des coups de chance expliquant sa réussite à Wimbledon en 2006 et 2007 ne tient plus. Rafael Nadal a fini de prouver qu’il est un joueur multi-surface, au même titre que Roger Federer.

Le Majorquin a prouvé également qu’il était capable de modifier son jeu, de le tourner plus vers l’avant. Ce n’est pas qu’un mur qui se charge de renvoyer tous les missiles qu’on lui propose. Il est aussi capable maintenant de tuer un échange en 2 ou 3 coups de raquette, de déstabiliser son adversaire avec son revers ou d’enchaîner des services-volées. Son service est devenu redoutable. Bien sur, il n’est pas devenu un pur attaquant pour autant, mais il est aujourd’hui bien plus que le simple essuie-glace intraitable pour lequel certains cherchent à le faire passer, même si sa capacité à renvoyer la balle “la fois de trop” est encore un de ses atouts majeurs… mais pas le seul, vous l’aurez compris.

A 22 ans, Rafael Nadal est entré définitivement dans la légende du tennis en étant le premier à réaliser le doublé Roland Garros-Wimbledon. Son nom ne sera plus uniquement associé à Roland Garros comme tant de joueurs espagnols avant lui. Même si son physique le lâche vers 26 ans comme certains spécialistes du sport du haut niveau le pensent, il aura accompli beaucoup plus que certains champions restés 15 ans sur le circuit… A 22 ans, Federer n’avait pas le quart de son palmarès…

Quels défis restent-ils à Rafael Nadal?

Le premier sera de conserver sa couronne mondiale face à une meute aux dents longues, plus redoutable que celle qu’a dû écarter Federer pendant quelques années. Les Federer, Djokovic et Murray peuvent tous les 3 prétendre à la première place, sans parler des étoiles montantes à la Gulbis ou Del Potro. Après l’ère Federer, aura-t-on droit à une ère Nadal?

Ensuite, il est en passe de battre le record de titres d’affilée à Roland Garros. Sa mainmise exceptionnelle sur l’évènement, où il est toujours invaincu, laisse présager quelques sacres dans les années à venir, s’il ne se blesse pas…

Un autre défi sera de tenter de remporter le titre dans tous les tournois du Grand Chelem, tâche sur laquelle d’immenses champions se sont cassés les dents (Borg, Connors, Edberg, Sampras…) ou sont en train de s’y casser (Federer). L’Open d’Australie semble à sa portée avec son rebond plus lent et plus haut mais l’US Open reste l’endroit où il est le plus “vulnérable”. Plus les années vont passer plus il lui sera dur d’y gagner.

L’autre défi de taille sera de préserver sa santé déjà bien éprouvée… Soyons clair, son jeu ne lui permet pas d’être à 70% de ses moyens physiques. Le jour où le physique de Nadal déclinera, ses résultats chuteront de manière inéluctable. Il n’a que 22 ans mais souffre de tendinites chroniques aux genous, a failli arrêter sa carrière en raison de blessures aux pieds. Ces ennuis physiques l’obligent à consacrer l’essentiel de son temps hors des courts à la récupération et non au travail tennistique. Il confiait récemment qu’il ne faisait plus de footings, mais uniquement de la natation pour se préparer et limitait considérablement son temps d’entraînement. Inquiétant, à 22 ans.

N’oublions pas enfin la Coupe Davis. Mais franchement, vu la génération de joueurs espagnols du moment, on ne se fait pas trop de soucis pour lui.

Pariez sur le tennis, 150€ de bonus !

comments powered by Disqus