Tennisonline.fr

Monfils – Fognini : un match de gamins?

Il y a toujours des trucs de fou qui arrivent dans le sport. Et le tennis n’échappe pas à la règle et notamment le match Monfils – Fognini dans la nuit de Paris.


Retour (encore, voir l’article du Canard) sur ce match de gamins en quelque sorte.

Dès le début, ce match entre dans un faux rythme. Une, deux puis trois interruptions de la pluie ne facilitent pas les choses c’est vrai, mais tout de même. La qualité est vraiment médiocre. En témoigne l’apathie du public.

On a l’impression que les deux joueurs ne sont pas à fond, qu’ils sont en exhibition. Le jeu de jambes de Fognini est inexistant. Monfils accèlère de temps en temps. Cela suffit pendant un temps. Monfils la joue cool, il mène 6/2 6/4 4/2, blague avec le juge de ligne, balance complètement un retour à 4/2 40/0 sur le service de Fognini. Quelle attitude pour l’italien? Ben il semble pas trop concerné, il parle un peu tout seul, s’assoit sur la chaise du juge de ligne mais ne donne pas l’impression qu’il veut vraiment revenir.

Doucement mais surement le match bascule pourtant, Monfils ne fait strictement plus rien de la balle. Fognini n’en fait pas beaucoup non plus mais ça suffit. Monfils ressemble cruellement à un junior qui a peur de gagner.

Exactement le même scénario dans le quatrième set, en pire. Monfils fait n’importe quoi au moment de servir à 4/1 et revoilà l’italien dans le match.

Mais le summum, c’est le 5ème set et sa “fin”.

Alors que les autres matchs sont arrêtés, le juge arbitre entre sur le court pour visiblement mettre un terme à la partie. Sauf que Monfils et Fognini veulent continuer. L’italien se tourne alors vers son coach qui lui fait signe d’arrêter et fait volte-face dans une véritable comédie avec l’arbitre : grands gestes des bras, prière avec la raquette… Mais ça continue, on n’y voit plus rien, seule la lumière des cabines des commentateurs permet d’éclairer (un peu) le court. Les joueurs continuent de taper la balle à 2 à l’heure devant un (maigre) public pourtant en fusion. A 4/5, Monfils se retrouve mené 15/40 mais sort (enfin) quelques coups plus appuyés et recolle à 40/A… Et là catastrophe, les crampes le saisissent au mollet. Il sert sans plier les jambes, à 120 km/h, et Fognini le tricote avec une amortie.

La suite est une caricature : Fognini fait 3 fautes directes alors que Monfils peut à peine courir. Le suspens reste entier.

Ce soir, les 2 hommes sont entrés dans l’Histoire de Roland Garros. En nous sortant un vieux vieux match que chaque joueur de tennis amateur a un jour disputé dans sa vie : au bout de la nuit, des crampes et en jouant petit bras… et souvent à l’âge de 10-12 ans.

Et oui, même à Roland Garros, en 2010, dans le tableau final hommes, ça arrive encore !

Le Kangourou

Pariez sur Roland Garros !

comments powered by Disqus