Tennisonline.fr

Master de Miami: Davydenko cartonne

On disait le russe Nikolay Davydenko moribond, le voilà qui vient de remporter le Master Serie de Miami en battant en finale l’espagnol Rafael Nadal 6/4 6/2.
C’est le 12° titre du russe et le second Master Serie de sa carrière après celui de Paris Bercy, remporté en 2006. C’est la première fois qu’un russe s’impose à Miami et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est mérité, tellement Davydenko a élevé son niveau de jeu à partir des quarts de finale.

Son parcours:
Paradoxalement, le tournoi a failli tourner court pour Nikolay, déjà en difficulté lors de son premier match contre le letton Ernest Gulbis oà ¹ il a du sauver une balle de match contre lui. Preuve des grands champions, il s’imposa finalement 3/6 7/6 7/6. Au second tour, il se défait de l’italien Simone Bolelli, sans se rassurer pour autant 6/7 7/5 6/1 alors que se profile SuperMario en huitième qui s’est débarrassé d’Andy Murray. Encore une fois le russe perd le premier set mais il trouva les ressources nécessaires pour l’emporter 4/6 6/3 7/5.

Nikolay se retrouve donc au stade des quarts de finale avec une bonne carte à jouer puisqu’il retrouve le serbe Tipsarevic qu’on n’attendait pas à ce stade de la compétition. Attention, le serbe fut impressionnant face à Mikhael Youzhny puni 3/6 6/0 6/3.
Mais Nikolay va venger son compatriote en infligeant une terrible raclée 6/2 6/1 à Tipsarevic. Le russe a alors passé la vitesse supérieure et plus personne ne pourra l’arrêter. Ni Roddick, vainqueur de Federer en quart de finale, ni Nadal, 2 joueurs qu’il n’avait pourtant jamais battus auparavant.

Après la victoire de Roddick sur Federer, tout le monde voyait l’américain affronter Nadal en finale mais on enterrait un peu trop vite le russe. Certes les statistiques parlaient d’elles mêmes : 5 victoires pour Roddick, aucune défaite… jusqu’à vendredi. A croire qu’une nouvelle malédiction frappe tous ceux qui « osent » éliminer le n°1 mondial et qui les empêche de remporter le titre dans la foulée.

Mais n’allons pas crier au chat noir alors qu’il n’y en a pas. Davydenko était tout simplement plus fort et sa victoire sur Nadal en finale ne souffre d’aucune contestation. Cette fois-ci, Nadal était au top de sa forme, comme il le disait lui-même après sa victoire sur Berdych en demi-finale (7/6 6/2).

Avec cette défaite 6/4 6/2, le n°2 mondial n’a toujours pas remporté de titre cette année mais a déjà sans aucun doute le regard tourné sur la saison de terre battue.

comments powered by Disqus