Tennisonline.fr

Le retour vers les sommets sera long pour Del Potro

 

Atteindre le top niveau mondial, c’est déjà dur, très dur. S’y installer encore plus difficile sans doute. Mais y retourner après avoir dégringolé pour cause de blessures, c’est un défi d’une dimension encore supérieure.

tags: baclofen fedex delivery baclofen overnight no rx buy baclofen in idaho baclofen no script buy cheap baclofen prescriptions online baclofen mg buy

 

C’est à ce moment qu’on se rend compte qu’en tennis, il faut impérativement avoir un corps solide mais surtout être costaud dans sa tête.

 

Il faut littéralement être un immense champion pour se remettre d’une grave blessure et relancer sa carrière, tel un André Agassi ou un Thomas Muster.

 

Car il ne faut pas tout reprendre à zéro mais presque. Déjà, physiquement, ce n’est pas une mince affaire. Prenons l’exemple de Del Potro. Il n’a pas disputé le moindre match entre janvier et octobre, soit 8 mois. Réhabituer son corps aux joutes quotidiennes du tennis de haut niveau (ainsi qu’à ses à-côtés comme les voyages en avion, les sollicitations extra-sportives etc) n’est pas une mince affaire. Souvent, certains muscles, certaines articulations trinquent et le joueur subit des séries de petits bobos à répétition qui l’empêche de pleinement s’exprimer ou de s’entraîner… pas bon lorsqu’on reprend… et qu’on essaie de se refaire un capital confiance.

 

Car voilà le second aspect de cette rude tâche, et à mes yeux le plus compliqué et le plus aléatoire, relève du psychologique. Plusieurs paramètres entrent en jeu et se mélangent pour former un cocktail pouvant et ayant déjà achevé plusieurs joueurs :

 

-lorsqu’il est blessé, le joueur doit accepter son sort et ce sentiment « d’injustice », voyant ses rivaux se battre entre eux, sans ne rien pouvoir y faire.. Il faut accepter ne pas pouvoir défendre ses points, ses titres et voir son nom chuter lentement et sûrement au classement

iron dog uk buy doxycycline esophagus pain treatment dosage for skin infections can doxycycline monohydrate oral capsule 100 mg walking pneumonia is over the dose for dogs for lyme disease use for 21 days doxycycline ulcer colitis 

 

-à son retour, il faut accepter que le retour sera long, que le monde ne s’est pas mis sur « pause » pendant son absence. Del Potro venait de gagner l’US Open, il avait dominé Nadal et Federer, il était peut-être le futur grand du tennis.. En cette fin 2010, il va falloir qu’il se remette dans la peau d’un joueur qui doit de nouveau faire ses preuves.. gagner des petits tournois, des matchs à l’arrachée contre des « seconds couteaux ». Des « seconds couteaux » qui peuvent être d’autant plus motivés de se taper un « gros »… Pas facile du tout à accepter quand est habitué à briller sur les grands courts sous le feu des projecteurs

 

Vous ajoutez à cela que vous n’êtes plus protégé lors des tirages au sort (donc pas de matchs ‘faciles’ pour se mettre en jambe dans les premiers tours), que pendant votre absence des courts, tout le monde (ou presque) a progressé, que vous avez derrière les attentes des fans, de la presse, des sponsors (tous prêts à vous juger si vous galérez pour revenir)…

buy zyban online by gsk, worldwide delivery without rx, buy zyban 150 mg 60 tablets ?59.61 onlinepharmashop uk.

 

En tennis, vous êtes seul… pas de coéquipier pour vous aider à vous remettre dedans

 

dapoxetine 30mg dapoxetine in canada dapoxetine online

De l’extérieur, on ne se rend pas forcément compte de tout cela.. Le joueur a le même service, les mêmes gestes, les mêmes tics sur un court… Mais tous les éléments évoqués au-dessus peuvent contribuer à faire trembler le bras sur une balle de break, à faire chauffer le cerveau un peu plus que d’habitude etc… et donc ralentir le retour au plus haut et donc alimenter un cercle vicieux infernal.

 

Alors certes, le retour de blessure n’est pas « fatal » à tous les joueurs mais certains ont eu beaucoup de mal à s’en remettre. Prenons Marat Safin, longtemps éloigné des terrains à deux reprises dans sa carrière. La première fois, il reviendra, aux prix de gros efforts (finale surprise à l’Open d’Australie 2004). Mais la seconde, il ne s’en remettra pas. Après avoir galéré pour revenir et enfin décrocher le titre en Australie (en 2005) en battant sa bête noire Federer, le Russe se retrouve de nouveau sur le flanc pour six mois. A son retour, la confiance est en berne, les petites blessures s’accumulent… Safin n’arrive plus à enchaîner les victoires, gamberge, tombe dans un cercle vicieux négatif.. A part sa demi-finale à Wimbledon, il n’aura plus fait grand-chose sur le circuit… jusqu’à sa retraite.

 

Des fois il suffit de peu de chose pour remettre la machine en route, un match-référence, une bonne série ou une belle victoire en Coupe Davis..

canadian pharmacy free shipping dapoxetine online online pharmacy in the uk buy dapoxetine online buy generic dapoxetine online no prescription 

 

Espérons pour Del Potro qu’il se remettra de ce long « break » mais ses fans devront s’armer de patience.

 

Le Kangourou

comments powered by Disqus