Tennisonline.fr

La progression linéaire de Gilles Simon

Retour sur la saison 2008 de Gilles Simon, qui on l’espère tous, est loin d’être finie avec pourquoi pas une possible qualification pour la Master Cup.

Le français attaque l’année 2008, avec la 29° place mondiale au classement technique après une année 2007 où il a remporté ses 2 premiers tournois: Marseille et Bucarest.

Le début de saison:
Il réalise un Open d’Australie honorable pour son statut de tête de série n°28 et s’incline logiquement au 3° tour, contre Rafael Nadal 7/5 6/2 6/3.

A Marseille, première sensation, Gilles Simon crée l’exploit de battre le n°3 mondial et tout récent vainqueur de l’Open d’Australie, Novak Djokovic 6/2 6/7 6/3 en huitième de finale.

Dans la foulée, il réalise un très bon tournoi de Rotterdam où il atteint les demi-finale avec des victoires sur Lopez et Tipsarevic entre autres.

Premiers Masters, premières déceptions:
En revanche, les Masters Series d’Indian Wells et Miami sont des échecs avec des éliminations au 2° et 1° tour. Le début de la saison de terre battue n’arrange pas les choses pour Simon qui enchaîne les contre-performances: élimination au 1° tour à Monte-Carlo contre Ramirez-Hidalgo, éliminations au second tour à Rome et Hambourg par Bolelli et … Murray.

Il atteint à ce moment là, son “plus” mauvais classement de l’année, 36° à l’ATP et décide de tenter sa chance à Casablanca, tournoi peu relevé mais très apprécié des français. Il bat ainsi Serra, Gicquel et Benneteau en finale 7/5 6/2 pour remporter son premier titre de l’année.

On se dit alors que Simon peut tirer son épingle du jeu à Roland Garros. Malheureusement, le tirage au sort ne l’a pas gâté en lui dénichant Radek Stepanek, tête de série n°21, qui venait de battre quelques jours plus tôt Federer au Master de Rome. Lourde défaite pour le français 6/2 6/4 6/1 qui n’a rien pu faire contre le serveur-volleyeur tchèque.

A Wimbledon, Gilles Simon redevient tête de série (n°28) et dispose de 2 premiers tours faciles avant de cèder au 3° tour face à Richard Gasquet, qui perd tout de même un set en cour de route, 6/3 6/3 6/7 6/3.

La tournée américaine: la révélation

Après quelques jours de repos bien mérités, Gilles Simon s’envole pour l’Amérique pour débuter la fameuse tournée américaine. Il choisit Indianapolis comme première étape, tournoi qu’il remporte à la surprise générale avec des victoires sur Tommy Haas en quart de finale 4/6 6/4 6/2 et sur Tursunov en finale 6/4 6/4. De très bonne augure avant le Master du Canada!

Simon vient de battre Roger Federer

A Toronto, il crée LA surprise du tournoi en éliminant Roger Federer 2/6 7/5 6/4, n°1 mondial encore à l’époque au second tour.

Le français atteint pour la 1° fois de sa carrière une demi-finale en Masters Series, qu’il perd de justesse 7/6 3/6 6/7 face à Nicolas Kiefer. Simon est révélé au grand public pour ceux qui ne l’avaient pas encore remarqué.

Enchaîner 2 Masters Series, est presque impossible, à Cincinnatti, fatigué, Simon subit la loi de James Blake, 6/4 6/3 au 2° tour.

A l’US Open, tout le monde est curieux de connaître le vainqueur du bras de fer entre les 2 révélations de cet été entre le français et l’argentin Juan Martin Del Potro. Le public en a pour son argent avec un véritable combat en 5 sets où finalement Del Potro aura le dernier mot, 6/4 6/7 6/1 3/6 6/3.

Seule déception pour Simon cette saison, ne pas avoir franchi le 3° tour en Grand Chelem.

Master Cup en vue?

Bien classé, on commence à évoquer la qualification à la Master Cup pour Simon, sachant qu’il reste 2 Masters Series: Madrid et Bercy. En attendant, il retourne en Roumanie pour défendre son titre acquis l’an dernier et ce qu’il fait de bien belle manière. Pas de doute, Simon a changé de statut et entend bien le prouver.

Madrid

A Madrid, Simon a fait tomber Nadal!

C’est un Gilles Simon qui ne lâche rien que l’on découvre à Madrid avec des balles de match sauvées, des victoires au tie-break dans le set décisif. Simon en veut et cela se voit, tiendra-t-il le rythme? On pensait que non face à Nadal. On s’est bien trompé! Après Federer n°1, c’est Nadal n°1 que Simon a accroché à son tableau de chasse. Pour sûr qu’il voudra le compléter avec le scalp du n°4 mondial, Andy Murray…

comments powered by Disqus