Tennisonline.fr

La nouvelle vague du tennis mondial fin 2007

La saison 2007 a vu la confirmation de l’installation en haut de la hiérarchie mondiale de la génération des joueurs nés en 85,86 et 87. Tomas Berdych (1985), Richard Gasquet (1986), Andy Murray et Novak Djokovic (1987) sont aujourd’hui débarrassés de l’étiquette « joueur dangereux en devenir » qui leur collait à la peau depuis quelques saisons. Le serbe a connu la progression la plus spectaculaire et s’est solidement installé dans le gratin du tennis mondial en compagnie du précoce Nadal (1986). Gasquet et Berdych ont confirmé leur saison 2006 et frappent à la porte du top 8 et Murray y figurerait sans doute sans sa grave blessure au poignet contractée au printemps. Ces joueurs là ne font plus partie de la vague « qui monte ». Ils ne sont plus les « petits » bourrés de talent dont on attend l’éclosion. Ce sont eux, les gros bras du circuit. Il faut maintenant regarder ailleurs pour observer la maturation de jeunes talents. Tour d’horizon des joueurs à surveiller dans les années à venir, et pour certains, dès la saison prochaine…

baclofen online next day shipping buy cheap generic cheap baclofen top quality medications. zoloft 100mg cost. top offering, cheap order zoloft . online buy baclofen online uk buy baclofen apap buy baclofen without a perscription or

Juan Martin Del Potro (argentin, né en 88) : il est l’un des joueurs les plus attendus pour 2008. Ce joueur est talentueux, possède un jeu varié et complet. Il est solide des deux côtés et sa première balle de service peut faire mal. Il a montré qu’il était à l’aise sur toutes les surfaces, gazon y compris (victoire sur T. Johansson, ex demi finaliste à Wimbledon au Queen’s, pour le premier match de sa carrière sur gazon). De plus, il a accumulé de l’expérience cette saison, avec une saison disputée quasi-intégralement sur le circuit ATP, une participation aux 4 tournois du Grand Chelem, des matches intéressants face aux cadors. Il semble avoir un potentiel physique intéressant et un mental plus que correct. Il ne manque pas d’audace non plus (son premier set face à Nadal à Roland Garros en est la preuve). On attend maintenant un match référence dans un Masters Series ou en Grand Chelem. Il a tout pour réussir une belle saison 2008 et à ce jour, possède une longueur d’avance sur les joueurs de son âge.

viagra best buy, buy female viagra. online drug store, big discounts. check order status. amazing weekend!

Ernest Gulbis (letton, né en 89) : Il est la révélation de l’US Open, devenant le premier letton de l’histoire à atteindre un 1/8ème de finale en Grand Chelem. Très discret jusque là sur le circuit ATP, il a déjoué tous les pronostics à Flushing Meadows, en corrigeant notamment Tommy Robredo (encore en course pour le Masters !!) en 3 petits sets avant de céder face à Moya en 1/8ème de finale. Même s’il s’est plus illustré sur le circuit challenger (victoires finales à Mons, Sarajevo et Besançon), sa performance à l’US Open doit lui servir de référence et lui donner confiance pour 2008. Son jeu ne présente pas de faille particulière et semble pouvoir s’adapter à toutes les surfaces. Ses récentes prestations en salle à St-Petersbourg montrent qu’il peut poser des problèmes à d’excellents joueurs. Il doit encore progresser mentalement et tenter de maîtriser ses émotions sur le court où il a tendance à s’éparpiller quelque peu et perdre sa concentration. Autre point noir au tableau : son physique de « junior » peut être préjudiciable sur les matchs longs et sur l’ensemble de la saison. C’est dans le domaine où il doit sans doute le plus progresser, notamment pour gagner de la puissance au service. On ne devrait pas voir Ernest Gulbis dans le top 10 la saison prochaine mais s’il confirme son potentiel, il peut devenir un joueur important du circuit pour les saisons à venir.

generic for amoxil amoxil reviews amoxil 500 mg price

Marin Cilic (croate, né en 1988). La Croatie s’est enrichie d’une nouvelle gâchette en 2007. Comme Querrey, Cilic ne faillit pas à sa tradition nationale et s’inscrit dans la continuité des Ancic, Ljubicic et Karlovic. Cependant, même s’il apparaît comme un atout majeur de son jeu, le service n’est pas la seule arme que possède Cilic, à la différence de Karlovic voire de Ljubicic. De plus, ce n’est pas une machine à aces. Son service lui sert avant tout de poser le jeu, il ne se retrouve pas désarçonné comme peut l’être Karlovic lorsque les balles reviennent souvent derrière son engagement. Après quelques trophées récoltés sur le circuit Challenger (victoires finales à Rijeka et Casablanca), il s’est révélé sur le « vrai » circuit lors du tournoi du Queen’s en sortant d’abord le héros local Tim Henman, en dominant ensuite aisément Falla puis en éliminant Jo Wilfried Tsonga avant de céder sans démériter face au futur vainqueur, Andy Roddick. Il a ensuite confirmé à Wimbledon mais c’est durant cette période post-US Open qu’il a marqué les esprits. Tout d’abord en battant sèchement Davydenko en deux sets à Tokyo puis en maintenant un niveau de jeu intéressant dans les tournois suivants. Il a d’ailleurs confirmé en dominant de nouveau le russe à St Petersbourg. Cilic est jeune et possède déjà des qualités indéniables. Un très gros potentiel à développer. On devrait le voir à l’œuvre sur le grand circuit plus souvent en 2008.

Evgueni Korolev (russe, né en 1988). Quelques années après la retraite de Kafelnikov, voilà un nouvel Evgueni pour reprendre le flambeau. Des joueurs en devenir de sa génération, Korolev est celui dont on parle le moins. Cela peut s’expliquer par la difficulté d’exister au sein du tennis russe. Difficile effectivement de partager la vedette avec des joueurs médiatisés comme Davydenko (surtout depuis son histoire de corruption), Safin (toujours au centre des intérêts même quand il joue mal), Youzhny ou encore Andreev. Pourtant, Korolev s’est installé sur le circuit. Malgré sa jeunesse, sa présence sur le circuit remonte à deux saisons. Il est vrai que sa carrière n’a pas encore décollé et que ses résultats de 2007 n’ont pas beaucoup évolué par rapport à ceux de l’année dernière. Son jeu est là et il est capable de s’adapter à toutes les surfaces. Il se tient en embuscade et 2008 pourrait être l’année de sa révélation et de son affirmation parmi les meilleurs.

zoloft is used for treating depression or obsessive-compulsive disorder (ocd). buy zoloft . user ratings & reviews. zoloft 50 mg prospect.

A ne pas oublier également, dans la catégorie « retardataire » :

Sam Querrey (américain, né en 87) : Pour lui aussi, 2007 est sa première année « pleine » sur le grand circuit, mis à part quelques passages en challenger pour se refaire la cerise. Querrey s’inscrit dans la lignée purement américaine des Roddick, Dent, Fish… Comme ses compatriotes, c’est avant tout un gros serveur, qui a grandi et appris à jouer sur dur… Il a fait parler la poudre lors de la tournée américaine de février-mars, enchaînant quelques belles performances en Masters Series qui l’avaient poussé à déclarer qu’il ne craignait personne pas même Federer. Malheureusement, la suite de sa saison n’a pas été à la hauteur, notamment sur terre battue. Là encore, il marche dans les traces de ses aînés et il va devoir faire de sérieux progrès s’il veut exister à l’avenir sur cette surface. Querrey a les armes pour faire du dégât sur surface rapide. Il risque de se mettre en évidence en 2008 dès la tournée australienne et pour peu qu’il enrichisse son jeu de fond de court, pourrait s’imposer bientôt dans les 30 premiers mondiaux.

comments powered by Disqus