Tennisonline.fr

Interview de Jo Wilfried Tsonga avant la finale du tournoi de tennis de Bercy

«Jo-Wilfried Tsonga, hier, vous avez qualifié votre match «d’incroyable et sidérant», que diriez-vous aujourd’hui ?
Aujourd’hui, je dirais que c’est bien. Aujourd’hui, je suis arrivé avec des intentions. Le match s’est déroulé comme j’avais envie qu’il se déroule. Tout s’est bien passé. Je n’ai pas eu à forcer, à puiser au fond de moi-même alors qu’hier, je suis vraiment allé chercher la victoire là où elle n’existait pas. La victoire d’hier était encore plus belle que celle d’aujourd’hui. Mais j’ai envie que la plus belle soit celle de demain.

Vous avez donné l’impression de gérer votre avance et le match.
C’est vrai que cela s’est bien déroulé. J’ai géré le match, j’ai réussi à breaker très tôt. Cela m’a permis de gérer, de ne pas laisser trop de forces dans mes jeux de retours tout en restant agressif. Cela m’a permis d’être bien frais sur mes services et de pouvoir envoyer. Je servais très bien, cela s’est super bien passé. Le mérite que j’ai est d’être arrivé à cette demi-finale et je n’ai pas eu la tâche facile. En demi-finale, j’ai joué le tennis que j’avais envie de jouer. C’était une presque formalité, je ne comptais vraiment pas m’arrêter là. J’ai vraiment envie d’aller chercher un titre.

Vous dégagez un mélange de puissance et de sérénité.
Je ne sais pas (rires). Je suis comme ça, c’est tout. Je ne peux pas dire pourquoi je suis comme ça. C’est moi, quoi (sourires). Je maîtrise, je commence à avoir un peu plus d’expérience. Le joueur qui s’endort sur son nuage quand il est en finale ne peut pas bien jouer. Je compte bien garder les pieds sur terre et essayer de remporter le trophée. Je sais ce que je veux.

Est-ce que vous avez aussi la Masters Cup de Shanghaï en tête ?
Je vais peut-être choquer tout le monde, mais je m’en moque. Je n’ai qu’une seule envie, c’est de gagner ici. Le Masters est dans une semaine. Il faut penser au présent et le présent, c’est que je suis en finale d’un Masters Series. Pas n’importe lequel ? Bercy. Je vais me donner à fond. Je penserai au Masters à la fin du tournoi.

Comment appréhendez-vous votre finale contre David Nalbandian ?
C’est la dernière ligne droite, le sprint final. C’est le genre de match dont on rêve toute une vie. C’est pour cela qu’on joue et qu’on se bat comme des lions dès les premiers tours. Quand on y arrive, il ne faut pas mollir.

Le service va-t-il être déterminant ?
Cela va être une des clés. Le retour sera aussi important parce que si j’arrive à lui mettre la pression en servant bien, cela va bien se passer pour moi. Je vais vraiment entrer sur le court pour gagner.»
.

comments powered by Disqus