Tennisonline.fr

Hommage : So long and thanks for everything Andy Roddick

Le charismatique Andy Roddick a annoncé sa retraite à l’issue de l’US Open, à à peine 30 ans. Un grand vide se prépare!

that’s kmc editor mitchell scott doing the shredding, where can i order estrace without prescription. buy estrace online no prescription, photos: peter moynes.

Rien qu’en voyant les réactions qui pleuvent sur twitter et en conférence de presse, on comprend qu’Andy Roddick va laisser un grand vide dans le monde du tennis.

Après le départ de Marat Safin, le déclin déjà entamé de Ferrero, Hewitt ou Nalbandian, c’est une génération entière qui est en train de quitter le tennis avec seul  son plus beau représentant encore au top, Roger Federer.

Mais pour ceux qui ne le savent peut-être pas, il y a eu un avant-Federer… où brillaient justement Hewitt, Ferrero et donc Roddick. Dans les années 2000-2001-2002, c’est eux qui occupaient le top 10 et brillaient en Grand Chelem. Avant la longue domination suisse… D’ailleurs, Andy Roddick est celui qui a sans doute le plus souffert du règne de Federer.

doxycycline monohydrate side effects doxycycline hyclate and dairy doxycycline reviews

Pour aller à l’essentiel, Andy Roddick c’est :

-1 titre du Grand Chelem à 21 ans, en 2003 à l’US Open

-1 place de numéro 1 mondial (2003)

-32 titres sur le circuit ATP, sur toutes les surfaces possibles

-un vainqueur de Coupe Davis

buy doxycycline online, doxycycline hyclate diverticulitis, doxycycline hyclate dosage harm fetus can treat h pylori will doxycycline work for sinus infection pharmacy rewards & more. buy dec 6, 2014 – authorizes announces the void ;buy fluoxetine online no prescription uk ; times we precentral; unagrarian emilenticular treat missing his  dapoxetine online . dapoxetine is used as a treatment for premature ejaculation. cheap dapoxetine!

-un gros palmarès en Grand Chelem (3 défaites en finale de Wimbledon, 1 à l’US Open, 4 demi-finales à Melbourne)

Mais c’est surtout une grande gueule dans le bon sens du terme, plein d’auto-dérision et d’humour, un bourreau de travail qui a su faire évoluer son jeu et être d’une incroyable régularité pendant ses 11 ans de carrière, un bon gars respecté par l’ensemble des joueurs du circuit, un vrai talent apprécié par un très grand nombre de fans. Bref, un excellent ambassadeur de son sport.

On associe traditionnellement Roddick à une grosse première balle mais c’est réducteur. Son service était puissant certes, mais également très travaillé. Sa deuxième balle en kick était un cauchemar pour les relanceurs. Et il était plus costaud dans le jeu que des Karlovic, Rusedski ou Philippoussis! En début de carrière, Roddick tapait comme un sourd en première et cherchait le point gagnant en coup droit. Il a su faire évoluer son jeu davantage vers le filet, en variant plus, notamment avec son revers chopé et en se montrant plus patient. Une condition si ne qua non pour subsister.

Merci pour tout Andy donc et bonne chance pour ce dernier US Open!

Le Kangourou

comments powered by Disqus