Tennisonline.fr

Finale Wimbledon 2008 : Rafa Nadal bat Federer au terme d'un match d'anthologie

Finale Wimbledon 2008 : Rafa Nadal bat Federer au terme d’un match d’anthologie

Le taureau de MANACOR rentre dans l’histoire

Rafa Nadal l’a fait. Il vient de battre Roger Federer dans son jardin anglais au bout d’un combat de 4h47 minutes.

Nadal def Federer 6/4 6/4 6/7 6/7 9/7

“Je suis très heureux. Je n’arrive pas à décrire ce qui m’arrive. C’est un rêve devenu réalité. Merci, merci à tous. J’avais en face de moi le meilleur joueur de l’histoire. Je tiens à féliciter Roger et à le remercier pour tout ce qu’il fait pour le tennis. Il est toujours le n°1 mondial. Il a gagné 5 fois ici, moi une seule.”

Après 2 échecs en finale, Rafa est enfin venu à bout du roi Federer. Comment expliquez que RAFA ait réussi à détrôner Federer sur son terrain alors que le suisse s’est fait bouté et a échoué sur la terre battue de l’espagnol ?

Beaucoup d’explications au triomphe de l’espagnol :

  1. Nadal a une soif de victoires bien supérieure à celle du suisse
  2. Nadal continue à progresser et à travailler ses points faibles à l’entraînement
  3. Le Suisse de son côté n’a pas vraiment de plan d’entraînement et de progression…
  4. Nadal a progressé de façon remarquable en revers et au service.
  5. L’espagnol ne lâche jamais rien et se bat sur tous les points.
  6. Le Suisse aborde une attitude trop vite résignée (ex : en finale à Roland Garros aucun sursaut d’orgueil)
  7. Le jeu de gaucher gène énormément Federer….
  8. Le gazon est devenu une surface beaucoup plus lente

Les réactions

RAFA

Vos deux balles de match ratées au 4e set auraient pu vous abattre…
RAFAEL NADAL: “Mais je n’ai rien raté… Sur la première balle, il a bien servi. Sur l’autre, j’ai fait un bon coup droit et derrière il me balance un passing shot époustouflant… Je ne vois pas pourquoi j’aurais été déçu. Après avoir perdu le 4e set, je me suis assis et je me suis dit: “Je joue bien, il faut continuer et attendre”. J’étais confiant sur moi, sur l’issue du match. Je suis très heureux car j’ai toujours joué de manière très positive. Si j’avais perdu, je lui aurais dit bien joué et je serais rentré chez moi.”
Que ressentez-vous?
R.N: “C’est impossible à décrire… Je ne sais pas. Juste très heureux. C’est incroyable pour moi de gagner le titre ici. Jouer ici était mon rêve d’enfant. Alors gagner… Surtout pour un Espagnol. On n’est pas beaucoup à avoir emporté ce tournoi.”
Est-ce votre plus grand match?
R.N: “Sur le plan émotionnel, oui. Après est-ce le meilleur? Probablement.”
C’est plus grand que vos titres de Roland-Garros?
R.N: “Mon premier Roland-Garros, c’était aussi incroyable. Je ne veux pas comparer les Grands Chelems. Mais Wimbledon est spécial, tout le monde le sait. Surtout que c’est plus surprenant de me voir gagner ici.”
Federer était particulièrement abattu…
R.N: “Je sais à quel point c’est dur de perdre ici. C’est un grand champion, positif dans la victoire comme dans la défaite. Ce n’est pas un ami proche. Nous ne sommes pas du même pays, il y a la langue. Mais j’ai beaucoup de respect pour lui. J’ai une très bonne relation avec lui. Je suis désolé pour lui. Il méritait aussi ce titre.”

ROGER

A la fin du match, il faisait quasiment nuit. Regrettez-vous que le match n’ait pas été interrompu ?
ROGER FEDERER: “C’était impossible de jouer. C’est dur pour moi, de perdre le plus grand tournoi du monde sur une question de lumière. Mais c’est comme ça… (…) Je ne voyais presque plus contre qui je jouais.”
Comment expliquez-vous avoir manqué autant de balles de break dans les deux premiers sets (1 sur 12)?
R.F: “Je n’ai pas été heureux des points que j’ai joués dans les deux premiers sets. J’ai souffert en début de match, dans des conditions difficiles et parfois, Rafa a fait des coups formidables.”
Ce match restera comme un des plus grands matches de l’histoire, sinon le plus grand…
R.F: “Ce n’est pas à moi de juger si c’est le meilleur match. Cela a été une dure bataille, âpre. On a joué serré jusqu’au bout. Mais il faut un vainqueur et un perdant. Il n’y a pas de match nul.”
Est-ce une immense déception?
R.F: “C’est de loin ma plus dure défaite.”
Que ressentez-vous, en ce moment?
R.F: (Larmes aux yeux) “Rien. Pas grand chose.”
Et perdre contre un joueur comme Nadal, ce n’est pas une consolation?
R.F: “Non. Zéro. Le match est fini, je suis déçu, je suis cassé. C’était sans doute un très beau match à voir. Mais là… Il faut laisser un peu de temps et essayer de recommencer à bien jouer dans le futur.”
Vous êtes encore plus déçus qu’après votre défaite à Paris?
R.F: “Il n’y a pas de comparaison possible. Ici, c’est le désastre. A Paris, c’était rien. Au contraire. Vous êtes peut-être contents du match. Pas moi…”
Désormais, Nadal menace votre statut de N.1…
R.F: “Ecrivez ce que vous voulez. Moi je vais essayer de recommencer à bien jouer, de gagner les jeux Olympiques et l’US Open.”

.

comments powered by Disqus