Tennisonline.fr

Federer Open Australie 2010 -> "Je me sens très bien"

Ci-joint les impressions de Roger Federer avant son entrée en lice à l’Open d’Australie 2010



shoppers drug mart dapoxetine in abu dhabi medicamento priligy 30 mg buy dapoxetine donde conseguir argentina dapoxetine te koop zyprexa price usa is 

  • Roger Federer est le grand favori de cette édition de l’Open d’Australie 2010
  • Il est en liste pour un 16e grand chelem !

prednisone overnight delivery. phenergan generic substitute generic name phenergan phenergan reviews buy prednisone online cheap. herpes prednisone zoster sine herpete. buy prednisone 5mg no prescription . prednisone and 
purchase discount medication! buy zoloft cheap meds online. approved pharmacy, teva generic zoloft.
Comment allez-vous à l’approche du premier grand rendez-vous de l’année ?

Je me sens très bien. Le début d’une nouvelle saison est toujours rafraîchissant, excitant. Tous les compteurs sont remis à zéro. Hormis le classement, dieu merci (rires). J’ai énormément bossé à l’intersaison. Je suis là où j’aimerais être.

Depuis votre défaite en finale ici l’année dernière, il s’est passé beaucoup de choses…

Gagner coup sur coup Roland-Garros et Wimbledon a été un accomplissement fantastique. Ensuite, sur un plan plus personnel, arriver à gérer tout ce qui s’est passé dans ma vie a un côté fascinant. C’est passionnant aujourd’hui de sillonner la planète en famille. C’est nouveau pour moi et ça se passe à merveille. Les derniers tournois n’ont pas été autant couronnés de succès que j’aurais aimé. Mais j’ai réussi à terminer la saison en tant que N.1 mondial.

Vous allez disputer votre 43e tournoi du Grand Chelem, vous en avez gagné quinze. Sentez-vous encore une petite boule au ventre avant d’aborder un tournoi tel que l’Open d’Australie ?

La première chose à laquelle on pense quand on arrive c’est de se détendre, de digérer le décalage horaire et de s’entraîner un peu. Le dernier week-end on sent que ça s’approche. On connaît son adversaire, la date de son premier tour, ça permet de se mettre dedans mentalement. C’est alors que l’excitation commence à monter. Qu’on veut savoir si on peut le faire encore et si tout le travail effectué va payer.

Le fait d’être devenu père a-t-il influé sur votre préparation de la saison ?

Ça s’est passé comme je l’espérais. Je me suis entraîné comme prévu et passé du bon temps avec ma famille. J’étais surpris que le vol vers l’Australie se déroule aussi bien. Je m’attendais à bien pire. Savoir que les jumelles et Mirka (Vavrinek, son épouse) vont bien rend les choses plus faciles pour moi aussi.

En tant que grand fan de tennis vous avez l’habitude de veiller parfois tard pour regarder des matches. Est-ce que ça change avec des petits enfants ?

A l’US Open ça a bien fonctionné mais elles étaient vraiment petites à l’époque. Lorsqu’elles seront levées, je m’occuperai d’elles, lorsqu’elles dormiront, j’en profiterai sûrement pour rattraper un peu de sommeil. On verra comment ça se passe. Ce qui est sûr c’est que j’adore toujours autant regarder le tennis, surtout les sessions de nuit depuis mon lit. Mais pas jusqu’à 4h30 du matin comme ça arrive parfois avec Lleyton Hewitt (rires).

Que répondez-vous à ceux qui disent que, en tant que père de famille, votre motivation pour le tennis ne sera plus jamais la même ? get a list of fluoxetine producers, manufacturers , distributors, vendors, in usa , europe, asia, south & central america, buy generic fluoxetine usa . online 

Il y aura toujours des personnes qui spéculent, qui sortent des exemples de joueurs avec enfant qui n’ont plus gagné. A mon avis c’est impossible de comparer les différents cas puisque la plupart des joueurs ont des enfants tard. C’est difficile de construire une famille avec la vie qu’on mène. Mais je peux vous assurer que j’ai toujours aussi faim. Je travaille aussi dur que jamais. Je n’ai pas fait que du baby-sitting ces derniers mois.

Le Toucan

comments powered by Disqus