Tennisonline.fr

Calendrier ATP : faut-il plus de tournois sur herbe ?

Calendrier ATP : faut-il plus de tournois sur herbe ? doxycycline monohydrate effets indesirables doxycycline hyclate penicillin allergy buy doxycycline online order deltasone 20 mg pills, prednisone overnight no prescription, buy prednisone 40 pills, can i get deltasone over the counter in canada, where can i buy

Lorsqu’on regarde le calendrier ATP de tennis, on remarque un certain déséquilibre. 24 tournois sur dur extérieur (dont 2 Grand Chelem et 4 Masters 1000), 21 sur terre battue (1 Grand Chelem, dont 3 Masters 1000) et 21 tournois en dur-indoor (dont 2 Masters 1000 et la Masters Cup). Et le gazon dans tout ça ? 6 événements seulement en comptant le Grand Chelem de Wimbledon. La surface verte est donc considérablement moins bien représentée que les autres.

Et pourtant, il fut un temps où le gazon était la surface reine du tennis avec la terre battue. D’ailleurs, l’Open d’Australie s’est joué pendant longtemps sur gazon. Petit à petit, les instances du tennis mondial ont réduit la part du gazon en faveur du ciment. On arrive aujourd’hui à la situation paradoxale où les joueurs disposent de 2 semaines pour se préparer à Wimbledon après la fin de Roland Garros. Pour les joueurs éliminés en première semaine, il y a bien le tournoi Challenger de Surbiton qui précède celui du Queen’s et de Halle mais ça ne fait pas grand chose à se mettre sous la dent. Pas étonnant que le style des serveur-volleyeurs est en passe de disparaître : avec la possibilité de jouer 4 tournois maximum sur cette surface par saison, il y a de quoi faire grise mine quand on est un attaquant (demandez à Llodra et Mahut). Cela peut paraître anecdotique, mais des joueurs comme Mahut ou Llodra ne serait-il pas mieux classés avec davantage de tournois sur herbe ? Les plus sceptiques diront que la surface a tellement été ralentie qu’elle ressemble de plus en plus au dur. Pourtant, même moins rapide, la hauteur du rebond et la difficulté de déplacement font du gazon une surface à part où beaucoup de joueurs à l’aise sur dur n’arrivent pas à s’adapter (Davydenko pour ne citer que lui). Cet argument est donc contestable.

Mais comment faire ? Les organisateurs de Roland Garros et de Wimbledon refusent de changer les dates des tournois. Il est donc de facto impossible dans ces conditions de prévoir plus de tournois de préparation au Grand Chelem londonien après Roland Garros. Et la situation n’est pas prêt de changer : chaque camp tient ses positions avec des arguments valables des deux côtés.

Puisqu’il n’y a aucun événement important sur gazon après Wimbledon –aucun Master 1000 par exemple ou Grand Chelem- beaucoup de joueurs ne voient pas d’intérêt à rejouer sur cette surface si particulière… A l’inverse, passer de la terre battue au dur pose beaucoup moins de problèmes, d’où l’existence de tournois aux allures de challengers en pleine tournée américaine sur dur.

Je pense que la situation est problématique car petit à petit le tennis sur herbe va disparaître. De plus, la politique de ralentissement de la surface ne joue pas en faveur de la diversité de type de jeu. Le poids de Wimbledon dans l’histoire du tennis fera de la résistance longtemps mais combien de temps ? Beaucoup d’observateurs se plaignent des profils stéréotypés des joueurs modernes. Ne devrait-on pas alors tenter de diversifier un peu plus le calendrier ? Mais cela pose aussi le risque d’un double-circuit : les terriens d’un côté et les pro-gazon de l’autre, chacun restant dans sa surface de prédilection, sauf aux moments des tournois sur dur.

Une solution pourrait être de changer chaque année la surface de la Masters Cup par exemple et d’adapter le calendrier en fonction –en rajoutant des tournois sur herbe ou terre battue selon les années- mais cela pose évidemment de grosses contraintes organisationnelles. Imposer des surfaces pour la Coupe Davis ? On voit mal comment un telle chose serait possible.

La disparition du tennis sur gazon est peut-être inéluctable mais je doute que le tennis soit gagnant dans l’affaire.

Le Kangourou

clomid and twins clomid without prescription

comments powered by Disqus