Tennisonline.fr

Arrêtez de taper sur Murray

Murray traverse une mauvaise passe… et suscite des critiques très virulentes


En Angleterre, mais aussi en France, Andy Murray reçoit un traitement « particulier ». Sur les blogs, les articles, le britannique en prend plein la gueule. Depuis quand? Presque depuis toujours mais notamment depuis sa nouvelle défaite en finale de l’Open d’Australie et sa gueule de bois évidente (défaites surprenantes à Rotterdam puis Indian Wells).

order baclofen online – no prescription required. baclofen buy .

Mais on lui reproche quoi, au juste ? Petit condensé de ce qui revient le plus :

  1. Il n’a toujours pas gagné de Grand Chelem

  2. dec 20, 2014 – where to buy dapoxetine no prescription needed in uk ; lowest price generic dapoxetine pharmacy cost over the counter; sales of 

  3. Il est « boring »

  4. Son attitude n’est pas irréprochable

Je vais essayer ici de prendre la défense de l’Ecossais.

1. Oui c’est sur, Andy n’a toujours pas gagné de Grand Chelem. Pour 3 finales. A 23 ans. C’est si grave docteur ? Cela fait-il de lui un espèce de gros loser comme certains l’écrivent sur les blogs français ? Hum. Voyons voir son palmarès de plus près. 16 titres, dont 6 Masters 1000. Ajoutez à cela 3 finales en tournoi du Grand Chelem (Open d’Australie x2 et US Open) et 2 demi-finales (Wimbledon), et une finale en Masters 1000. Je crois qu’en France on aimerait bien avoir dans nos rangs un tel « loser ». Si je cumule le palmarès de Tsonga, Monfils, Gasquet et Simon, j’obtiens 1 finale de Grand Chelem (Tsonga à l’Open d’Australie), 3 demi-finales (Tsonga en Australie, Gasquet à Wimbledon et Monfils à Roland Garros) et 22 titres (mais un seul petit Masters 1000). En gros, le palmarès de Murray, à 23 ans, qualitativement, est déjà plus fourni que nos « 4 mousquetaires ». Donc bon, c’est bien gentil de la ramener sur les forums et autres, mais en France, on ne fait pas mieux qu’Andy Murray, que les choses soient claires. Alors certes, 3 finales perdues en Grand Chelem, cela fait mal, surtout qu’à chaque fois, l’Ecossais a été dépassé. Mais rien n’est perdu pour lui, après tout Lendl a commencé par s’en prendre des taules en finale de Grand Chelem… pour le résultat qu’on connaît. Outre-manche, lorsqu’Andy gagne un Masters 1000, on dit « mais ce n’est qu’un Masters 1000, ce n’est pas un Grand Chelem », et quand il perd en Masters 1000, on dit « pff, il n’arrive même pas à gagner un simple Masters 1000 ». En gros, le seul truc qui serait valable de gagner en tennis, ce serait un tournoi du Grand Chelem. Le seul truc qu’Henman n’a pas gagné en somme… tiens tiens, serait-ce un hasard si Fred Perry était le dernier à en avoir gagné ? Niveau pression médiatique, faut avouer qu’ils sont balaises les british. Chez nous ? On fait cocorico quand un de nos joueurs gagne un 250 et on se permet ensuite de taper sur ceux qui échouent en finale de Grand Chelem comme Murray. Ha, et j’oubliais, il a un « head to head » positif face à Federer. Beaucoup peuvent se vanter de ça ? Mais c’est peut-être ça le problème, Andy n’est guère populaire auprès des fans de sa Majesté Federer…

dapoxetine us fda approval dapoxetine in the us order dapoxetine

2. Le jeu de Murray. Ennuyeux ? Vraiment ? Là, c’est une question de goût, je vous l’accorde. Mais perso, avec le circuit qu’on a aujourd’hui, voir Murray jouer est un plaisir pour moi. Pourquoi ? Car il joue en variation : variation de rythme, d’hauteur et de poids de la balle, variation tactique (il est capable de sortir des services-volées et des retours volées, de balancer des pains à droite à gauche puis soudainement de jouer 3 mètres derrière la ligne et à tout ramener comme un mort de faim). Bref l’intelligence incarnée sur un court. Ha oui c’est sur, il ne passe pas son temps à tenter des points gagnants ou à jouer en cadence. Mais ceux qui auront tenu une raquette dans leur main sauront que jouer en cadence dans une diagonale est bien plus facile que de faire un chip par-ci, un coup droit bombé par là ou une amortie de l’autre côté du court. Et oui Andy « attend » parfois que son adversaire fasse la faute. Mais vous croyiez que c’est facile ? Non. Dérégler certaines machines bien huilées (Berdych, Söderling…) qui balancent parpaings sur parpaings, ce n’est pas facile. Et puis stop, Murray est aussi spectaculaire. Si vous ne me croyiez pas, regardez les highlights de Londres contre Nadal (cliquez ici) cheapest prices pharmacy. prednisone 20mg tablets price . instant shipping, buy prednisone online. . Ce joueur a un toucher extraordinaire et une capacité à sortir des coups de défense incroyables. Là encore, quoiqu’il fasse, il aura tort. Lorsqu’il bat Federer, les gens disent « pff, il ne fait que défendre, il n’a aucun mérite » (ha bon ? vous croyiez que c’est facile de défendre contre Federer ?). En plus, il ne défend pas, il contre, ce n’est pas pareil. Et puis lorsqu’il tente des nouvelles choses, par exemple contre Tipsarevic à Dubaï l’année derrière en faisant service-volée tout le match, on dit qu’il « manque de respect envers les organisateurs et l’adversaire ». Ha. Donc les gens râlent sur son style mais ils râlent aussi quand il essaie de le changer. Logique. Ou pas. Et puis après tout, c’est sa vie, c’est son tennis, s’il veut se mettre à faire des coups droits à deux mains il a le droit non ?

buy lioresal thailand: medications related to cheap lioresal tablets online in where can i buy baclofen in singapore, how can i buy lioresal in australia , 

3. On fait souvent le reproche à Murray d’être « laid », de donner l’impression de s’ennuyer dans ses interviews, de ne pas avoir de sens de l’humour et de trop râler sur le court. Facile de dire de quelqu’un qu’il est laid bien caché derrière son ordinateur. Je passerai le point des interviews, irai vite sur l’humour (ceux qui visitent sa page Facebook apprendront que oui oui, Murray sait se marrer, ne vous en faites pas pour lui) et parlerai plutôt de son attitude sur le court. Oui, c’est bien le problème, Murray est trop souvent négatif. Wilander a déploré son attitude et sa tendance à utiliser souvent le mot “F.CK” plus que de raison. Un mauvais exemple pour les jeunes, je suis d’accord. Mais lorsque Goran Ivanisevic ou Marat Safin balançaient les pires inepties sur un court en croate ou en russe, ça faisait rire tout le monde, ça leur donnait même un certain charme. Alors que quand c’est Murray, c’est scandaleux. Pour avoir entendu Monfils à l’exhibition de Kooyong, je peux vous garantir que Murray n’est pas le seul à dire des « gentillesses » sur le court. Je ne tiens pas à l’excuser, mais à faire comprendre que les gens ont vite tendance à lui tomber dessus et à (facilement) passer l’éponge pour les autres. Son attitude négative le pénalise lui avant tout. Cela n’en fait pas pour autant un « perdu pour le tennis ». Après tout, l’ami Roger a fracassé quelques raquettes et gueulé bon nombre de fois en début de carrière…

Le Kangourou


.

comments powered by Disqus