Tennisonline.fr

Wimbledon 2016 : Federer rate sa première demi-finale a Londres

Il n’avait jamais perdu en demi-finale de Wimbledon, c’est chose faite !

“Celle-là, elle fait mal, clairement”

2016-07-09_14-41-56

Roger Federer a perdu un match qu’il n’aurait jamais du perdre.

En face, Milos Raonic, le joueur qui a sûrement le plus progressé ces derniers temps. Le Canadien a sorti un gros match ! Mais dans le 4e set on sentait le suisse capable de terminer le travail en 4 sets !

Federer Wimbledon 2016

Je ne vous cacherais pas que je suis déçu. J’aurais vraiment aimé gagner ce match et me retrouver en position de remporter un nouveau tournoi du Grand Chelem. Bien sûr, je suis rassuré par mon niveau physique, j’ai pu disputer 10 sets en trois jours mais je suis triste. J’ai laissé passer l’occasion dans le quatrième set.

A 5-5, je mène 0-30 sur son service et j’ai un bon passing à jouer que je ne mets pas. Dans cette manche, j’ai réussi plusieurs fois à le pousser très loin pour m’offrir le break. Mais, parfois, ça ne veut pas marcher. Sur certaines balles, il a sorti de gros services ; sur d’autres, il a touché les lignes, ou frappé un grand coup droit. En tout cas, et malheureusement pour moi, il a réussi à se sortir de ces moments compliqués. Il a sorti un grand match.

Raonic Wimbledon 2016

Depuis le début du tournoi, j’ai une gêne à la cuisse droite et lorsque Milos part aux toilettes à la fin du quatrième set, j’en profite pour faire venir le kiné. Milos est toujours long dans ces moments-là. La preuve, le kiné en avait fini avec moi avant qu’il ne soit revenu. Ensuite, il y a cette glissade et ma chute dans le cinquième. Lorsque mon genou tape le sol, je ressens une douleur. C’est pourquoi je redemande tout de suite le retour du kiné. Je vais consulter pour tout ça dans les jours à venir, car mon programme est très chargé avec les Jeux de Rio et l’US Open. J’espère qu’il n’y a rien de grave car j’ai beaucoup travaillé ces dernières semaines, et je ne veux pas perdre cet acquis par une trop grosse coupure.
Le Toucan

 

comments powered by Disqus