Tennisonline.fr

Lucas Pouille est en demi de l’Australian Open 2019

Lucas Pouille a gagné autant de matchs que l’année derniere en grands chelem ! 

Le parcours de Lucas Pouille à l’Open d’Australie 2019

2019-01-23_19-36-08

  • Lucas défiera Novak Djokovic en demi finale de cet opus
  • Pouille commence de maniere exemplaire sa collaboration avec Amélie Mauresmo
  • Pouille avoue avoir subi un BURN OUT en 2018
  • Il a perdu 5 Killos pour retrouver la forme physique

Djokovic : “il faut des années pour se construire une confiance à toute épreuve, mais il suffit de quelques semaines pour qu’elle s’envole.”

La recette semble venir de la bonne atmosphere en dehors du terrain :

« Forcément, c’est le joueur qui est sur le terrain et qui prend des décisions. Mais toute cette atmosphère entre nous, ça ne vient pas que de moi. La distance que j’arrive à avoir avec la compétition, c’est eux qui me l’amènent et qui arrivent à me garder calme et relâché. Auparavant, je n’acceptais pas de déconner avant les matches. Aujourd’hui, j’étais mort de rire cinq ou dix minutes avant de rentrer sur le court. Ça fait du bien. Ce n’est pas pour ça qu’on est moins sérieux mais ça enlève pas mal de pression. Une nouvelle petite famille ? C’est génial. L’an dernier, le soir, je disais que je n’avais pas envie d’aller dîner, je n’étais pas bien. Là, depuis le début, on est tous ensemble le soir avec les petits (les enfants d’Amélie Mauresmo), ma mère, mon frère qui est venu au dernier moment, Clémence (sa compagne). On est tous ensemble et on partage des bons moments, on dîne plus tôt, à 21h30 on a fini, mais on a passé du bon temps et c’est top. Je n’arrivais plus à le faire. Ce n’était pas facile pour moi et encore plus dur pour mes proches ».

Son match contre Novak :

« On ne s’est jamais joués, juste beaucoup de fois à l’entraînement. Je suis complètement l’outsider, c’est lui le favori. Il a toute l’expérience. Moi je vais jouer toutes mes cartes à fond, essayer de tout donner, de faire le meilleur match possible et on verra. C’est un grand champion. Peut-être l’un des plus grands de tous les temps donc ça va être excitant de jouer contre lui, sur le central en demi-finales d’un Grand Chelem »

Les mots de Djoko :

«Avec Medvedev (en huitièmes de finale, ndlr), on a joué beaucoup de long rallyes, donc évidemment, à la fin, on se sent épuisé. Mais j’ai bien récupéré et je n’avais pas de doute sur le fait que je serais en bonne forme ce soir. C’est génial d’être de retour en demi-finale. Les deux éditions précédentes avaient été un peu difficiles, avec mon coude et le reste. (sur Pouille) Ce qu’il a fait pendant ce tournoi est fantastique. Il a battu d’excellents joueurs, Milos (Raonic), Borna (Coric). Ses résultats ont été un peu irréguliers ces deux dernières saisons mais avec sa qualité de tennis, il a sa place dans le top 15, peut-être même dans le top 10. Il a le potentiel, sans aucun doute. On s’est entraînés de nombreuses fois ensemble.»

 

Le Toucan

comments powered by Disqus