Tennisonline.fr

L’heure de gloire de Lucas Pouille

Que de superlatifs pour la performance XXL du français Lucas Pouille qui est devenu le 2e français à battre Nadal dans un Grand Chelem après Tsonga en 2008 

Lucas Pouille

Lucas Pouille bat Rafael Nadal : 6-1, 2-6, 6-4, 3-6, 7-6

A quoi pense-t-on quand on s’allonge sur le court Arthur-Ashe après avoir arraché la victoire à Rafael Nadal?
C’est certain que c’est la plus belle victoire de ma carrière. A quoi on pense? A ce moment-là, à rien (rire). On se dit juste : “Ça y est, tu l’as fait !” C’était long, j’étais un peu fatigué… Tout ce que j’ai mis dans ce match a payé.

Pourquoi la dernière manche a-t-elle basculé en votre faveur ?
Je me fais breaker d’entrée mais je me dis : “Tiens ton service, tu vas avoir une occasion pour revenir.” Et je l’ai eue. Après, ça devient chaud. Dans le tie-break, je fais moins d’erreurs et je suis plus agressif. Ça se joue sur quelques détails. Physiquement, j’étais mieux sur la fin aujourd’hui que contre Bautista Agut. C’est bon signe pour le quart à venir.

Battre Nadal rend le truc encore plus fort ?
Je l’admire toujours autant. Son état d’esprit est magnifique. C’est bien de le battre sur ce Central. Surtout que je trouvais qu’il jouait bien et que j’en avais fait mon favori pour le tournoi !

Ça vous inspire quoi de jouer Gaël Monfils en quart ?
J’aurais préféré jouer un étranger. Mais comme on joue tous très bien, on se retrouve à trois, en quarts, dans la partie haute du tableau. C’est beau, je trouve. Va falloir faire le match. Chez lui, je crains pas mal de choses. Quand il est dans cet état d’esprit, Gaël est incroyable. Il bouge très vite, il sert, il frappe fort du fond. La dernière fois (Australie 2015), on avait fait cinq sets et j’avais mené deux sets à zéro. Ce ne sera pas facile mais je sais que, moi aussi, je suis en bonne forme.»

Le Toucan

comments powered by Disqus